Inscrivez-vous à la newsletter et recevez un patron gratuit !

Le blog

Quoi de neuf en 2018 ?

mardi 2 janvier 2018

Bonjour !

Avant tout, je vous souhaite à toutes et tous une excellente année 2018 !
Qu’elle vous apporte beaucoup de joie, de rires, de jolies choses et de projets créatifs !
Et je vous remercie sincèrement pour votre fidélité, votre bonne humeur et vos réalisations tout au long de l’année écoulée !

Pour ma part, les choses changent vraiment en ce mois de janvier, puisque comme annoncé en décembre, nous avons vidé puis déménagé notre boutique de la rue Saint-Sébastien.
Ce fût étrange de la voir vide, mais ça marque également le point de départ de nouveaux projets super chouettes, que j’espère partager avec vous !

A commencer par : NOTRE NOUVEAU LIEU DE COURS !

Je suis super heureuse de vous annoncer que les cours auront désormais lieux dans notre nouvel atelier, situé 3, rue Titon, dans le 11e arrondissement de Paris !

Nous nous installons dans un lieu super agréable, spacieux, coloré, que nous partagerons avec les filles formidables d’Un Beau Jour !

On reste dans notre 11e arrondissement chéri, et sur la même ligne de métro (à 200 mètres des stations Faidherbe-Chaligny et Charonne) !

 

 

Au programme : une déco joyeuse et surtout, beaucoup plus de place pour découper le tissu, s’installer confortablement et organiser des ateliers plus conviviaux ! Ca va être tellement bien !

 

J’ai vraiment très hâte de vous accueillir dans ce lieu un peu magique et vraiment joli et j’espère de tout coeur que vous serez toujours plus nombreux à venir apprendre en vous amusant !

     

Et en parlant d’ateliers, il est justement temps de s’y remettre, puisque le planning de janvier est enfin disponible !

J’ai écouté vos remarques et vos questions lors de l’année écoulée, et j’ai tenté de simplifier encore plus les thématiques, pour plus de lisibilité.
Les cours débutants sont donc regroupés en catégories, au sein desquelles vous pourrez choisir le jour J le projet qui vous intéresse.

Les nouvelles catégories de cours sont donc :

« Débuter avec de jolis accessoires » : lors de ce cours, vous réaliserez au choix un coussin, une trousse, un tote bag ou une housse d’ordinateur / tablette

« Débuter avec des vêtements simples » : avec au choix une jupe à taille élastique, un top à manches courtes ou un foulard à petits pompons

« Débuter en décorant une chambre d’enfant » : un atelier au cours duquel vous réalisez une guirlande de fanions, un bavoir, un protège carnet de santé ou un coussin nuage

Cette nouvelle répartition vous permet de réfléchir jusqu’au dernier moment au thème qui vous intéresse, mais également de vous inscrire avec des ami.e.s qui n’auraient pas les mêmes envies que vous !

    


Et bien sûr, j’ai prévu de nouvelles séances d’accompagnement de projet pour ceux qui veulent réaliser la création de leur choix, ainsi qu’une session pour réaliser une turbulette en deux séances, a partir de notre nouveau patron !


Je vous souhaite encore une fois une très belle année 2018, et je vous dis donc à très vite, autour d’un bon thé, de nos machines à coudre et de toutes vos idées créatives !

(et petit rappel : ce sera donc désormais au 3, rue Titon, dans le 11eme arrondissement de Paris !)

A très vite,
Mélanie

(toutes les photos de l’atelier sont signées Eleonore Bridge)

Grande nouvelle, grands changements !

jeudi 7 décembre 2017

Bonjour à tous !

Je vous écris aujourd’hui pour vous annoncer une grande nouvelle, qui va un peu tout bouleverser pour moi : en 2018, la Mercerie Fine change !

Voilà presque trois ans que je travaille auprès de vous à créer un lieu chaleureux, animer le point de vente, organiser des ateliers en journée, le soir, le week-end, vendre en ligne et en magasin, développer de nouvelles idées de cours, gérer les marchandises…

Et un premier bilan s’impose.

En premier lieu, nous avons beaucoup de nouveaux projets qui nous tiennent à coeur, avec les autres personnes que j’embarque avec moi dans cette aventure, et pas assez de temps pour tout faire !

Ensuite, et c’est normal, il y a des aspects de mon travail qui fonctionnent mieux que d’autres, et que j’ai vraiment envie de développer. Notamment les ateliers et les formations.

C’est donc avec une émotion certaine mais aussi énormément de nouveaux chantiers dans les cartons que je vous annonce que la boutique physique va fermer à la fin du mois de décembre 2017.

Pas de tristesse, ce n’est pas une fin, c’est vraiment une évolution choisie, et je m’en réjouis.

Je vais continuer la vente en ligne, et bien sûr les ateliers qui sont ma partie préférée de ce projet. Nous fonctionnerons toujours sur le même principe, avec des ateliers à thème et des ateliers libres en accompagnement de projet.

Et grande nouvelle : nous allons nous installer dans un nouveau lieu vraiment génial pour les organiser ! Ce sera grand, beau, beaucoup plus confortable que notre petit coin de boutique, et on pourra vraiment profiter d’un espace très fonctionnel et agréable, pour coudre sans se marcher dessus !

Je vous communiquerai les détails pratiques très bientôt, mais pas de panique : on reste dans le 11ème arrondissement, on ne déménage pas à l’autre bout de la ville !

Et bien sûr, je continuerai à faire une sélection de tissus pour mes élèves, et ils seront également disponibles sur le site.

D’ici là, et c’est la deuxième grande nouvelle de la journée : IL VA FALLOIR FAIRE DU VIDE !

En conséquence, je vous propose une réduction de 20% sur l’ensemble du magasin, mais également des promotions encore plus importantes sur une sélection de produits, à compter de samedi 9 décembre !


On vide tout avant la fin de l’année, et on repart sur de nouvelles bases ! Cette promotion est valable sur tout le magasin, uniquement en achats sur place, et sauf bons cadeaux.

Si vous prévoyez d’offrir des bons cadeaux, ou que vous en avez en stock, pas d’inquiétude, ils restent évidemment valables sur l’ensemble de nos ateliers, stages et formations.

Voilà pour cette grande nouvelle ! Le but, outre de me recentrer sur ce que je pense faire le mieux, est de me dégager du temps pour mener à bien d’autres petits projets en lien avec La Mercerie Fine. J’espère donc vous parler de tout ça très vite.

Je vous remercie sincèrement toutes et tous pour votre fidélité, votre soutien et vos encouragements. J’espère vous retrouver nombreuses et nombreux dans nos ateliers nouvelle génération, et je vous souhaite un super mois de décembre et une très belle fin d’année !

Mélanie

In the Wool For Love : retour sur la soirée et exclusivité !

jeudi 5 octobre 2017

Hier, nous avons eu l’immense plaisir d’accueillir la soirée de lancement du livre In the Wool for Love, de Bernie Torres, publié aux éditions Glénat créatif.

C’est un superbe livre de tricot pour bébé et enfants, qui permet de réaliser vingt modèles simples et adorables, de la naissance à six ans.

Le livre est génial, le travail de Bernie est magnifique et la maquette, réalisée par les filles du studio Wild Honey, est sublime.

Ca valait bien une occasion de faire la fête !

Nous avons donc mis en place une petite manifestation « le tricot pour tous » et célébré tout cela dans la joie et la bonne humeur.

 Si vous êtes intéressés, j’en profite pour vous indiquer que le livre est disponible au magasin, ainsi que dans notre boutique en ligne, avec une exclusivité pour les clients de La Mercerie Fine :

 

Bernie vous dédicace votre exemplaire et vous offre deux cartes postales exclusives pour tout achat !

 

 

Pensez aux enfants de votre entourage, aux cadeaux de Noël, au plaisir de tricoter des petites choses mignonnes et stylées et foncez !

Et si ce n’est pas déja fait, je vous invite à vous inscrire à la newsletter hebdomadaire de Bernie, Wool Stories, qui met en lumière des artistes, des créations et des univers liés à la laine, au crochet, au tricot, à la broderie…

Vous pouvez également la retrouver sur instagram et Facebook !

Bravo Bernie ! <3

 

Et alors, cette robe de mariée ?

mercredi 6 septembre 2017

Bonjour à tous !

Non, ce blog n’est pas mort, et j’ai décidé de lui consacrer un peu de temps aujourd’hui pour vous parler d’un sujet sur lequel on m’interroge beaucoup depuis quelques mois : ma robe de mariée !

(Attention, c’est long).

Toutes les jolies photos de cet article sont l’oeuvre de Chloé Vollmer-Lo. Toutes les photos moches sont l’oeuvre de mon téléphone 🙂

 

robe9

Car oui, je me suis mariée en juillet dernier, et j’ai choisi de faire ma robe moi-même, ce qui ne fût pas une mince affaire !
Faire des robes de mariée sur mesure est un vrai métier, et même si je couds beaucoup et donne des cours depuis deux ans, ce n’est pas le mien. J’ai énormément d’admiration pour les créatrices et créateurs qui le font, et j’étais un peu impressionnée par l’ampleur de la tâche.

J’avais peur de me foirer complètement, d’avoir une robe de mariée qui fasse vraiment trop « DIY » et que les gens me regardent avec la tendresse empreinte de pitié qu’on adresse aux enfants qui font un dessin un peu laid mais touchant 😀
Et surtout, j’avais peur de me dégouter totalement de ma robe, à force de temps passé dessus. De ne voir que les défauts, et ne pas avoir la sensation de porter un truc vraiment canon le jour J.

ça, on va dire que c’était les « contre ».

Les « pour » en revanche, me donnaient vraiment envie de m’y coller :
– Possibilité, pour une fois, de réellement prendre mon temps et de soigner les finitions
– travailler des jolies matières
– coudre exactement la robe que je voulais
– être fière de l’avoir faite moi-même
– avoir une robe qui va vraiment à ma morphologie

J’ai donc décidé de foncer tête baissée, en me disant « on verra bien », et « au pire je commanderai un truc sur Modcloth à la dernière minute ».

Etape 1 : Inspiration (janvier)

Dès le début, je savais exactement quel genre de robe je voulais : un peu rétro, d’inspiration années 50-60, longueur midi, jupon volumineux, dentelle, manches 3/4.
En d’autres termes : pas DU TOUT la tendance actuelle en matière de robes de mariées, qui est plutôt aux robes près du corps, longues et fluides, vaporeuses, bohèmes et longilignes.

Du coup, pas évident de trouver de l’inspiration chez les créateurs un peu en vogue. J’ai donc dégainé Pinterest et j’ai rapidement regroupé des images qui collaient à ce que j’avais en tête.

 

robe3

 

Etape 2 : Patron et toiles (février à mai, en prenant mon temps)

La seconde étape a logiquement été celle du patron.
J’ai d’abord envisagé de tout faire moi-même, mais je me suis ravisée en me disant qu’il serait peut être pas mal de tester des patrons du commerce, pour voir ce que ça donne.

J’ai jeté mon dévolu sur le patron Burda 6776.

Robe1



Il était intéressant pour moi parce qu’il proposait un corsage avec des découpes princesses, ainsi qu’un empiècement et des manches en dentelle, comme ce que j’avais en tête.
La jupe ne me plaisait pas du tout, et le buste était trop long, mais je me suis dit que ça pourrait être une bonne base pour expérimenter.
De toute façon, la principale difficulté pour cette robe, c’était le buste, puisque j’avais prévu une jupe cercle ou demi cercle très simple pour le bas.

J’ai donc acheté de la toile à patron et de la dentelle moche à 3 balles pour faire des tests.

La première toile, cousue vraiment à la va-vite, a scellé le destin de ce patron : ça n’allait pas du tout.

RobeDeMariee_7805   RobeDeMariee_7804
La découpe droite de l’empiècement, qui pourrait sans doute être jolis sur une fille très menue, était absolument hideux sur moi.
J’avais coupé la taille standard proposée par le patron par rapport à mes mensurations, mais ça serrait à la poitrine, ça baillait à la taille, les manches étaient mal fichues et j’étais vraiment gênée aux entournures.

RobeDeMariee_7818

J’ai donc repris le patron, et en partant de cette base, j’ai tout retravaillé pour arriver progressivement à quelque chose qui me convienne. J’ai transformé la découpe droite en décolleté coeur (beaucoup plus flatteur sur une forte poitrine).
J’ai ajusté la profondeur du buste au niveau de la poitrine, j’ai repris le dos qui était trop large, j’ai raccourci l’ensemble du buste.
A chaque fois, je refaisais une toile, que j’essayais tant bien que mal devant mon miroir en prenant des photos pour demander son avis à ma maman.
(Au passage, il est très difficile d’ajuster un vêtement sur soi, et encore plus de prendre une photo un « work in progress » qui ne tient pas et qui remonte, donc les photos sont vraiment pas top).

 

RobeDeMariee_7874

RobeDeMariee_8043

Je pense que j’ai du faire 25 versions papier différentes du patron. J’ai coupé, déplacé les découpes, collé, redécoupé…

RobeDeMariee_8039

RobeDeMariee_7832

A force de tâtonnement, j’ai fini par avoir une toile qui me plaisait vraiment. J’ai rapidement cousu une ceinture et une jupe cercle dessus pour simuler une robe complète, et le résultat m’a plu. Je tenais mon patron de buste !

 

 RobeDeMariee_8965

 

 

Etape 3 : tissu et robe définitive (mai à juillet)

Il a ensuite fallu choisir les tissus définitifs de ma robe, et ce fût la partie la plus simple !
Depuis le départ, je voulais une robe ivoire (le blanc optique n’est pas très flatteur avec ma peau très pâle).
Accompagnée de ma maman, j’ai donc rendu visite à l’un de mes fournisseurs dans le sentier, et j’ai choisi très rapidement un superbe crêpe de soie ivoire, assez épais, pour le tissu principal. Je voulais un joli tombé et une matière qui ne me tienne pas trop chaud, c’était parfait.
Pour la dentelle, j’avais en tête une quelque chose d’un peu épais, comme une guipure  (on en voit un peu partout en ce moment et je trouve ça très beau).
Et figurez-vous que j’ai eu un coup de foudre totalement imprévu pour une dentelle très fine, au beau rayon dédié chez Reine (il me fallait une très petite quantité, donc aucun intérêt à passer par un grossiste).
C’était différent de ce que j’avais en tête mais ça me plaisait vraiment, donc j’ai foncé.
Au final, en deux heures, mes achats étaient bouclés et j’ai pu foncer le weekend suivant chez ma maman pour commencer à coudre la bête.

RobeDeMariee_9586

RobeDeMariee_9596

RobeDeMariee_9599

RobeDeMariee_9590

aucune difficulté particulière pour le montage du buste. J’ai suivi scrupuleusement le patron que j’avais fait, en prenant bien mon temps pour les finitions et en m’appliquant au maximum. J’ai monté les manches en dentelle en faisant des coutures anglaises.

La question de la jupe m’a un peu pris la tête car je ne savais pas si je devais faire un cercle complet, ou un demi cercle.
Après différents tests, j’ai opté pour cette deuxième solution, parce que je ne voulais pas trop de godets et que je préférais un peu moins d’ampleur.

RobeDeMariee_9928

J’ai coupé ma jupe, et j’ai tout monté sur une ceinture, puis sur mon buste, comme je l’avais fait précédemment avec ma toile.

Et là : c’était horrible.

La ceinture m’épaississait la taille et il y avait un problème avec un côté du buste qui baillait / plissait de façon chelou.

 

Robe2

Je me souviens avoir fini ce weekend sur les nerfs, ma mère m’obligeant à arrêter a minuit pour aller dormir et reprendre un autre jour à tête reposée.
Elle avait raison car la semaine suivante, tout s’est résolu par miracle : j’ai démonté la jupe, décidé de virer la ceinture et trouvé la cause du bâillement du buste : il y avait un côté plus long d’un centimètre (je devais être un peu à l’ouest lors des découpes).
Bref, j’ai tout repris et tout remonté et : REVELATION. C’était ma robe, elle était là tout allait mieux.

Mais ça, c’était avant le drame numéro 2 : en préparant l’ourlet de la jupe, je me suis piquée avec une épingle et j’ai fait une tâche de sang en plein milieu, devant.

RobeDeMariee_0130 RobeDeMariee_0134

Là, c’est ma mère qui essaye un million de produits pour la faire disparaitre pendant que je pleure (les nerfs, encore).
Au final, on a vaincu la tâche et tout est soudainement redevenu rose.

Je suis rentrée à Paris le coeur léger, et suis revenue quelques temps plus tard pour la dernière étape : l’ajustement du dos.
Pour cette étape, il m’aégalement fallu l’aide essentielle de ma maman, car il fallait ajuster la robe sur moi en épinglant les deux cotés du dos bord à bord, de façon à ce que ce soit nickel.
Maman a épinglé avec patience et précision, ce qui m’a permis ensuite d’ourler les cotés du dos, de poser la bride et les boutons et de terminer ma robe.

RobeDeMariee_0309

 

J’ai opté pour des boutons recouverts avec mon tissu, que j’ai fait faire chez Mireille Boutonnière, rue Montorgueuil à Paris (je vous conseille cette adresse 10 000 fois).
Les boutons vont jusqu’à la taille et j’ai fermé la jupe avec un zip invisible que j’ai cousu à la main.
Comme je n’avais pas de ceinture, j’ai juste ajouté un petit ruban de satin à la fin, en faisant des passants chainette avec du fil à coudre. C’était purement décoratif car j’aimais particulièrement le noeud qui pend au dos de la robe.

Voilà pour les grandes étapes. J’avais fait un jupon en tulle de soie souple pour porter sous la robe, mais au final, je préférais le rendu qu’elle avait avec un jupon acheté dans une boutique retro. J’ai donc opté pour cette seconde solution.

RobeDeMariee_9524 RobeDeMariee_0064

Etape 4 : le bilan

Avec un peu plus d’un mois de recul, je suis très très heureuse d’avoir fait ma robe.
Elle n’est sans doute pas aussi parfaite que si je l’avais fait faire, mais elle est exactement comme je l’avais imaginée.
J’ai reçu pas mal de compliments le jour J, et quand je revois les magnifiques photos du mariage, je trouve qu’elle ne rend pas si mal !
Si vous hésitez à vous lancer pour votre mariage, ou celui d’une proche, je ne peux que vous encourager à foncer. Vous ferez des erreurs, vous aurez des frayeurs mais en prenant votre temps et en y allant par étape, je suis sûre que vous y arriverez.
Je suis assez fière de moi, et j’en garde un super souvenir. Ce fût aussi un super moment à partager avec ma maman, car elle m’a accompagnée à chaque étape. Finalement, c’était aussi, voire plus de partage qu’un essayage dans un magasin 🙂

Je vous laisse quelques  jolies photos de Chloé si vous avez envie de voir le résultat final un peu mieux !

Merci d’avoir lu jusqu’ici et à bientôt !

 

robe7

robe5

`robe6

robe4

Robe10

robe8

Un après-midi à la Mercerie Fine

mercredi 28 juin 2017

La semaine dernière, nous avons reçu la visite de Spank, un ami qui bidouille les images et réalise des photos incroyables.

Il a filmé des instants à la boutique, entre préparation d’un cours, tricot, et atelier couture entre mecs.

On adore le résultat, qui est super canon et rends bien l’atmosphère décontractée qui nous est chère.

Pour voir le reste du travail de Spank, allez voir son brillant compte instagram !